Shooting SS17 by Ernest Bouvier, ITW by Samuel Batcho

La maison parisienne QHUIT, vient de se lancer dans un projet de collaboration avec différents artistes, connus ou non, et de toute génération confondues. Après le premier volet, avec la collaboration de Jérôme Poulalier, voici le second avec un groupe de jeunes parisiens du 18ème, représenté par Ernest Bouvier, jeune photographe.

Lorsque les jeunes membres du collectif 6 Squad leur ont proposé une collaboration il y a 2 ans, Jérôme, le patron nous a expliqué la suite : « Nous avons lancé la production de quelques tees puis nous avons continué à nous voir. Ils ont d’ailleurs posé pour notre dernier lookbook. »

Le crew connait la boutique Chez Qhuit depuis son enfance et s’est tout naturellement tourné vers ce pilier des Abbesses baigné dans des influences hip-hop et skate.

Ernest, l’un des membres, est revenu à la charge avec un nouveau projet dans lequel il serait derrière l’objectif.

« J’ai commencé à prendre des photos lors de mon voyage à Madagascar qui a complètement changé ma vie. Peut-être que c’était dû au gens, au climat, je ne sais pas. De retour à Paris, j’emmenais mon appareil partout, j’étais en phase d’apprentissage. »

Il n’en fallait pas plus à Qhuit pour laisser le champ libre à l’étudiant de 18 ans pour qu’il s’approprie la collection printemps/été 2017. Accompagné de ses amis mannequins, il a su modeler un univers visuel radicalement différent.

"Quand j’ai su que Qhuit me faisait confiance pour le shooting, j’ai immédiatement pensé à Elliott Cox. Nous avons grandi ensemble et nous aimons revisiter le côté hip-hop des années 90, m'associer à lui pour cette collaboration m'est apparu comme une évidence. J’ai ensuite contacté trois autres amis mannequins de mon âge qui partagent ma vision de la mode."

Qhuit ne les a aucunement bridé dans leur créativité, les laissant choisir le lieu de la séance photo : l'Hôtel Amour.

Ernest raconte "Nous avons choisi de shooter dans les toilettes du restaurant. Je sais que ça peut paraître bizarre (rires) mais l'atmosphère était cool et la lumière parfaite."

Le shooting laisse entrevoir la mutation que connaît le streetwear actuellement. Une fusion d'inspirations allant d'une certaine idée du punk aux vapeurs d’une techno fonctionnelle. C’est ce brassage complexe qu’ils vivent et qu’ils ont voulu exprimer.

“Nous avons fait de notre mieux en essayant différents looks, différentes poses, j’imagine que c’est une question de feeling mais le plus important pour moi a été de pouvoir travailler sérieusement mais sans prise de tête.”

Quelque chose nous dit que nous entendrons parler d’Ernest et de ses amis très bientôt.

Itw by Samuel Batcho

Posté le 16/08/2017 Journal 0 583

Laissez un commentaireLaisser une réponse

Tu dois être connecté pour poster un commentaire.